Le Sénégal et le Mali retirent la concession ferroviaire Dakar-Bamako au français

Accueil » Non classé » Le Sénégal et le Mali retirent la concession ferroviaire Dakar-Bamako au français

Le contrat de concession liant les deux pays à Advens, via sa filiale Transrail, a été « résilié la semaine dernière. La décision a été signée par quatre ministres sénégalais et maliens, deux chargés des Finances et deux autres » des transports ferroviaires, a déclaré à l’AFP Abdoulaye Lô, directeur général de l’Agence nationale des chemins de fer du Sénégal, sans évoquer d’éventuelles indemnisations à payer au groupe français. Le trafic sur l’axe Dakar-Bamako fait, selon lui, « moins de 300.000 tonnes par an alors que le potentiel est de 3 à 4 millions de tonnes » de marchandises. Il a beaucoup chuté ces dernières années en raison notamment du mauvais état du chemin de fer et de la concurrence de la route. Au bout des trois mois de préavis, « une équipe sénégalo-malienne va prendre le relais (de Advens) pendant un an et chercher un nouveau concessionnaire », a dit M. Lô. Le groupe français Advens, dont le patron est le Franco-Sénégalais Abbas Jaber, a par ailleurs conclu fin octobre un accord à l’amiable avec le gouvernement sénégalais pour sortir du capital de la principale entreprise d’huilerie du pays, la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (Sonacos), rebaptisée Suneor.

 

Posted on